Chaque livre peut être imprimé en intégralité dans le cadre de la copie privée.

Découvrez Bille de clown

Dans le Fantastique pour enfants à partir de 9 ans :

ALICIA ET LES ENVOLEURS par Claude Jégo


Alicia n'arrivait pas à détacher ses yeux de la note inscrite au feutre rouge dans la marge de sa copie : neuf sur vingt. Tout cela à cause d'une soustraction qu'elle avait changée en addition au cours d'un devoir de calcul. Décidément, ce lundi commençait mal.

En faisant cette erreur j'ai faussé tout le problème. Comment ai-je pu être aussi stupide ?

Monsieur Jonas, l'instituteur, venait de distribuer la dernière copie. Il s'arrêta à côté de sa jeune élève et la réprimanda sèchement :
– Tu es trop distraite et ce n'est pas la première fois. Il faudra te montrer plus concentrée sur ton travail si tu ne veux pas finir dernière de la classe.

Dépitée, Alicia ne releva pas. Elle avait des idées noires plein la tête.
Avec trois mauvaises notes ce mois-ci, mes parents vont me punir, m'éclater, me réduire en poussière !

Alicia sentit que quelqu'un lui donnait un coup de coude, c'était Julie, sa voisine de table. La jeune demoiselle lui lança un regard excédé :
– Tes parents vont encore te priver de cinéma. (Du doigt elle désigna une autre fille assise un peu plus loin qui les regardait et qui fit un petit signe de la main.) Tu n'appartient plus à notre club CinéPassion. Leïa et moi nous votons ton exclusion à l'unanimité puisque, pour la troisième fois nous irons voir un film sans toi. C'est Sophie qui te remplacera dès mercredi prochain.

La nouvelle horrifia Alicia.
– Mais je ne le fais pas exprès...

Monsieur Jonas frappa deux fois dans ses mains pour interrompre les deux élèves :
– Julie ! Alicia ! Vous arrêtez vos bavardages. Nous allons corriger cet exercice qui n'était pas difficile dans l'ensemble. David, au tableau ! On reprend tout au début.

En ligne dès le 15 juillet

Dans les Confettis : LE PEINTRE ET L'ENFANT par Claude Jégo

Courant à perdre haleine, Loïs poursuivait le chat tigré à travers le jardin, contournant le bassin, piétinant les pensées jaunes et mauves ; quand le félin s'engouffra dans la maison du voisin sans hésiter Loïs fit de même.
Mais le chat se glissait déjà dans la chatière d'une vieille porte ; d'un bond il avait disparu.

Loïs demeura seul dans une vaste pièce aux murs blancs, joliment éclairée par les rayons du soleil qui traversaient une verrière. Aucun meuble, pas de table ni de chaise, rien qu'un tableau qui s'exposait sur un chevalet.

L'enfant s'en approcha et se prit le menton entre le pouce et l'index.

« Je n'ai jamais rien vu de pareil. »
– Bonjour !

Loïs sursauta et se retourna. Un homme se tenait à deux pas de lui ; il portait une large blouse couverte de taches de couleurs.

– Que fais-tu chez moi ? demanda-t-il à l'enfant.

– C'est à cause du chat.

                                                              

haut de page





www.bopy.net - contactez Claude Jego e.mail : cl.jego@worldonline.fr