Chaque livre peut être imprimé en intégralité dans le cadre de la copie privée.

En ligne dès le 1er décembre

Dans les contes pour enfants de 6 à 8 ans :

LE NOËL DE MARGOTON par Claude Jégo



La cloche sonna huit heures trente et les enfants se mirent en rang pour suivre leur institutrice, mademoiselle Fontaine, dans la classe. Alors qu'Emilie se dirigeait vers sa place, Lina lui fit un croche-pied qui la fit chuter. La fillette poussa un cri quand son bras heurta le sol.
– Que t'arrive-t-il, Emilie ? s'inquiéta l'institutrice qui vint l'aider à se relever. Elle frotta le bras de la fillette et la rassura : Ne t'inquiète pas, tout va bien.
– Si elle regardait où elle met les pieds, dit Lina, elle ne tomberait pas.
– Ce n'est pas gentil de dire ça, Lina, dit l'institutrice qui retourna à son bureau et prit un livre : Asseyez-vous les enfants ! Pour ce dernier jour d'école avant les vacances, je vais vous lire l'histoire de Margoton la vilaine :
Il était une fois une petite fille qui se prénommait Margoton et qui vivait dans une grande maison avec ses parents. Quand elle sortait faire une promenade elle jetait des cailloux dans la mare et faisait fuir les oies. Si elle apercevait une vache dans le pré, elle lui lançait un bout de bois qui lui blessait le dos et la faisait meugler. Si elle entendait un rossignol chanter sur sa branche elle poussait de grands « Ouhou ! » et l'oiseau, effrayé, s'envolait. Et quand elle croisait Bastien, le jeune fils du fermier, elle lui disait qu'il était bête et qu'avec ses cheveux noirs il ressemblait à un affreux corbeau. »
Car Margoton était une vilaine fille et tous les habitants du village le savaient, mais personne ne pouvait rien y changer. Un jour, pourtant...



Sur Bopy.net depuis le 1er novembre

Dans les Classiques :

NEW-YORK CITY par Thalie


Je viens d’atterrir à New York City. Mon rêve d’enfant se réalise enfin. Je descends de l’avion, toute excitée à l’idée de fouler le sol des USA.
Les longues heures de vol n’ont pas eu raison de mon enthousiasme.
La chanson de Claude Nougaro trotte dans ma tête :

          « Dès l’aérogare j’ai senti le choc,
             Un souffle barbare
             Un remous hard rock... »

Claude Nougaro a menti. Il a tout inventé. Le choc attendu n’est pas au rendez-vous. Kennedy Airport n’a rien d’exaltant.


Découvrez Thalie et toutes ses nouvelles sur Short-Edition




                                                              

haut de page



www.bopy.net - contactez Claude Jego e.mail : cl.jego@worldonline.fr