Chaque livre peut être imprimé en intégralité dans le cadre de la copie privée.

En ligne dès le 1er novembre

Les Contes pour enfants à partir de 10 ans :

LES FLEURS D'ÉLÉONORA par Claude Jégo


"Il était une fois une fée qui s'appelait Eléonora et qui vivait dans une très belle forêt enchantée. Éléonora parlait à l'eau de la rivière, aux pierres du chemin, aux chênes et aux sapins.
Elle avait de longs cheveux dorés, était vêtue d'une merveilleuse robe couleur d'automne et ne portait jamais d'escarpins.

Un jour, hélas, un esprit mauvais fut jeté hors du monde des Ombres parce qu'il était si méchant que nul autour de lui ne pouvait continuer à le supporter. Il erra longtemps, très longtemps, et un jour, il parvint aux abords de la forêt enchantée.

Un lièvre, qui était un grand bavard, lui apprit l'existence de Dame Éléonora et lui révéla que les pouvoirs qu'elle détenait lui venaient de la pierre rouge suspendue à son joli cou.
Haguor - c'était le nom de l'esprit mauvais - décida de s'emparer du domaine de la Dame. Il prit l'apparence d'un sanglier et chercha à gagner la confiance d'Éléonora.

Quand il fut devenu son ami, il l'emmena dans une clairière où se trouvait un arbre que la foudre avait fendu en deux. Là, d'un coup de crocs, il s'empara de la chaîne qu'elle portait à son cou, puis il la poussa violemment dans le tronc de l'arbre qui se referma sur elle."



La prochaine histoire à découvrir pour les fêtes de Noël

Les Contes à partir de 10 ans : LE VOYAGE DE TOMMY ET PELUCHON par Claude Jégo


Monsieur Gredon, le surveillant général, fit gravir au petit Tommy les marches qui menaient au deuxième étage de l'Institut des Enfants Perdus.
- Tu resteras ici aussi longtemps que je le déciderai, gronda-t-il. Je suis certain que tu ne manqueras pas à tes camarades.
Il repartit, la porte claqua et ce fut le silence.

Tommy aurait pu s'allonger sur son lit et éclater en sanglots mais que se passa-t-il, ce soir-là, dans la tête de l'enfant ? Il récupéra son ours caché sous l'oreiller pour l'enrouler dans une écharpe et, son ours serré contre son coeur, Tommy traversa le palier et emprunta l'escalier réservé au personnel.

Il descendit les marches, trouva la porte d'entrée et se glissa entre les deux vantaux.
"Ils étaient dehors ! Libres, ils étaient libres !"
- Accroche-toi, Peluchon ! Je ne voudrais pas risquer de te perdre.
Et dans la nuit noire, un petit bonhomme partit en courant.

Tommy vérifia que personne ne l'avait suivi avant de tourner l'angle du boulevard mais, à une heure aussi tardive, tout était désert. A bout de souffle, il ralentit. Il avait parcouru au moins quatre grandes rues et plusieurs ruelles ; Peluchon et lui devaient être sécurité.





                                                              

haut de page



www.bopy.net - contactez Claude Jego e.mail : cl.jego@worldonline.fr