Eh bien, qu'est-ce que je vois là, dans le ruisseau ? Tout grelottant, tout tremblant, tout triste et très transi ? Mais c'est un mot, un mot qu'on a oublié.
– Qu'est-ce qui t'arrive, pauvre petit mot ?
– Oh, là, là, si tu savais ce qui m'arrive, me dit le mot. Je me croyais mot de liaison, à la fois élan, dévotion, passion, caprice... et me voilà délaissé, isolé, esseulé... abandonné, en un mot.
– Mais un mot ça ne vit pas seul, ça vit en groupe, en famille, en phrase.
– Eh bien, justement, me répondit-il. Nous étions en train de bâtir une phrase tous ensemble, entre amis dans la confraternité : avec des mots d’ici, des mots d’ailleurs, des signes de ponctuation... On travaillait dur, c'était l'euphorie. Quand, je ne sais pas ce qui m'a pris, l'enthousiasme sûrement : j'ai bousculé un vilain mot, j'ai changé de place et j'ai provoqué un énorme contresens. Immédiatement, ils se sont tous jetés sur moi : les superlatifs (balèzes), les diminutifs (hargneux), les mots composés (les lâches, ils s'y mettent à deux), les noms communs pourtant si proches de moi, et même les signes de ponctuation, ces serviteurs prétentieux. D'ailleurs, c'est là que je me suis pris les deux points en pleine figure et que j'ai chuté dans le ruisseau...

Je le regarde de plus près et je m'aperçois qu'effectivement, il a pris un sacré coup dans les consonnes de devant, mais qu'il semble, malgré tout, avoir bien encaissé le coup. Je poursuis :
– Tu as l'air d'un dur. Mais, au fait, n'ayons pas peur des mots, tu ne serais pas un gros mot, au moins ?
– Mais non. D'accord, je suis un mot de cinq lettres, mais je suis un mot doux. C'est vrai, je suis plutôt petit, mais je sais me défendre. Et puis, tu le sais bien, ce n'est pas la taille qui compte, dans la grande famille des mots.

Alors, je me suis approchée et je l'ai reconnu. Je l'ai pris au creux de ma main, il y tenait tout juste. Je l'ai réchauffé. Mais soudainement, il m'a échappé...
Car ce mot-là a besoin d’espace et de liberté.


F I N

Arts et lettres de France - Monique Lacroix

Découvrez tout le Classique sur Bopy.net

RETOUR